Heidegger-in-Miami

D’abord, j’ai long­temps regar­dé ce gif métrage de Sand­wich Puis­sant, puis j’ai tout volé et j’ai fait une série de mia­mis pour mes amis, en cadeau, avec des pho­tos d’eux ; et puis l’un d’eux m’a mon­tré une pho­to d’Heidegger sur un banc et c’était inte­nable il fal­lait le faire ; alors voi­là : un gif métrage d’Heidegger, à mia­mi.

POÈME : what are you doing / Hei­deg­ger-in-Mia­mi / gushing rushing in this car / with gross desi­gn, slob­by cutout, crop­ped / over the crotch / vin­tage as good ages good old / riding the right ding is right wing / ding / here come the hei­di sheeps again / rid­den by them­selves / which means that if balls hurt / or hitch / you’re sole on being schul­dig, ick sage dick.

Hei­deg­ger, dem die Kriegs- und Nach­krieg­sge­ne­ra­tio­nen nach­ge­lau­fen sind und den sie mit widerwär­ti­gen und stu­pi­den Dok­to­rar­bei­ten übe­rhäuft haben schon zu Leb­zei­ten, sehe ich immer auf sei­ner Schwarz­wald­haus­bank sit­zen neben sei­ner Frau, die ihm in ihrem per­ver­sen Stri­cken­thu­sias­mus unun­ter­bro­chen Win­ters­trümpfe strickt mit der von ihr selbst von den eige­nen Hei­deg­ger­scha­fen herun­ter­ges­cho­re­nen Wolle. Hei­deg­ger kann ich nicht anders sehen, als auf der Haus­bank seines Schwarz­wald­hauses, neben sich seine Frau, die ihn zeit­le­bens total beherr­scht und die ihm alle Strümpfe ges­trickt und alle Hau­ben gehä­kelt hat und die ihm das Brot geba­cken und das Bett­zeug gewebt und die ihm selbst seine San­da­len ges­chus­tert hat. (Tho­mas Bern­hard, Alte Meis­ter)

Hei­deg­ger, après lequel les géné­ra­tions de la guerre et de l’après-guerre ont cou­ru et qui, déjà de son vivant, l’ont cou­vert de thèses de doc­to­rat stu­pides et répu­gnantes, je le vois tou­jours assis sur le banc de sa mai­son de la Forêt-Noire, à côté de sa femme qui, dans un enthou­siasme per­vers pour le tri­cot lui tri­cote conti­nû­ment des mi-bas pour l’hiver avec la laine qu’elle a elle-même ton­due sur leurs propres mou­tons hei­deg­ge­riens. Je ne peux pas me figu­rer Hei­deg­ger autre­ment que sur son banc, devant sa mai­son de la Forêt-Noire, à côté de lui sa femme qui l’a toute sa vie tota­le­ment domi­né et qui lui a fait toutes ses chaus­settes et tous ses bon­nets au tri­cot au cro­chet et lui a aus­si fait son pain et son lit et même lui a fait ses san­dales. (Tho­mas Bern­hard, Maîtres anciens)

heidegger2