Un lapin

Bon­jours. Je serai à Mon­té­vi­déo (Mar­seille) du 24 au 30 juin, in order to chew­chew­chew it. Après au Fort Saint-Jean, du 1er au 4 juillet pour triom­pher ça comme il faut, accom­pa­gné de mon secré­taire Charles Tor­ris, qui dac­ty­lo­gra­phie­ra du son sous ma dic­tée. Il sera ques­tion de moules et d’huîtres noyant toute civi­li­sa­tion. Le texte s’articule autour de l’idée. Voi­ci un extrait du cha­pitre 18 :

Ah non, non, c’était un lapin.

Après je vivrai à Ber­lin, même s’il faut encore trou­ver des sous, une coloc, un bou­lot et une méthode d’allemand ; contra­rié­tés mineures tant il me sera loi­sible de tenir à dis­tance ces mys­té­rieux Fran­çais qui semblent consa­crer – gage ou réti­vi­té – les restes de leurs vies à cher­cher à toute chose fami­lière un équi­valent exo­tique, comme il semble qu’il leur faille, vau­trés dans leur folk­lore, se bran­ler régu­liè­re­ment sur un Autre, inves­ti des pou­voirs de la réver­si­bi­li­té.