03 01 21

Le désir d’agir chante son pareil quand les choses
Se lient, équivalentes ; et le temps de travail figé
Mesure la valeur d’usage ; travail abstrait où le produit
Ne se compare au matériau, où les nuances confondues
Cachent aux yeux de tous leur usage premier.
Et si les choses étaient des mots, elles diraient : Le Jour est
Pareil à la Nuit, pareil à nous, mais selon nos bons maîtres
Dans l’échange figure à peine l’usage des choses,
Tout s’achète pour être vendu et la valeur dispose.
C’est à bon droit que nous fuyons qui nous a faites
Quand on s’empresse de nous tenir en compagnie ;
Mais voyez, le commerce dissimule
Les effets du travail humain
Que la valeur a détourné.

On croit que la copie vaut bien l’original
Tout comme le billet vaut l’or de bon aloi,
C’est un flux continu, un circuit qui induit
Notre être – lassé d’être idéal,
Livré au tourbillon des crises. Fini les anciens
Maîtres – le travail produit une richesse inouïe
Qui dispose l’espace, nous focalise
Et localise la production :
Sous l’apparence des faits, on ploie des volontés ;
Par la division du travail, le travail dépasse
Notre maladresse – travail vendu pour
Argent comptant, mais sans bénéfice,
Même si on tire la langue, les yeux bandés ;
C’est pourquoi la valeur s’éloigne du travail,
Plus-value prévisible – actes discordants.

Les mains, le cœur ne savent mesurer notre valeur
Et de toute envie de perfection ne reste qu’un projet,
Nos vies ont lentement disposé nos sens à se réjouir ;
Oh, cette ardeur révèle bien ce que nous sommes :
Façons de faire, et non manières de défaire – le tout
En travail mort, atteint par les outrages du temps ;
Les puissants confisquent les produits du travail
Et nous voici confondus sitôt qu’on nous entrave –
Et plus on travaille vite, moins on a de mérite –
C’est évident, la plus-value augmente
En rapport direct avec le rythme imposé :
Choses en vrac, un tas, mais que le temps accorde
À la vie qui déborde – c’est encore l’ouvrage de l’esprit :
Dès que cesse le travail, c’est en nous qu’il grandit.

La lumière excède les bornes que le jour nous impose,
Voici qu’un jour touche à sa fin. Les pauvres sont accablés,
Un cran de plus dans l’engrenage du temps –
Sans espoir de perdre ce carcan où s’étranglent
Les tourments du monde, mais avec cette fureur
Calme que portent en eux les obscurs, l’espoir bloqué,
Stérile, le regard implorant – des masques vous guettent :
Puisqu’on nous prend pour des choses, qu’on soit aussi bien traité ;
Appréciez donc en nous cette luminosité des choses
Elle porte l’esprit vers la lumière que l’infini localise :
Ce n’est pas aujourd’hui mais demain qui nous focalise.
Nul ne peut nous connaître s’il ne nous retrouve ;
Les hommes ni le temps ne nous éprouvent, mais au réveil
Le travail nous rebute car il nous masque et nous déguise,
On nous prend pour des machines humaines.

Dissimulation – ça pèse sur les bonnes manières –
Une série de sottises bien ficelées finissent par s’imposer,
Mais ça ne tient pas debout ; on nous voit comme des choses
Enchaînées au progrès, allant vers le rejet de la pleine lumière –
Dans l’effroi des machines on voit la perversion de l’usage.
Notre époque a perverti ses visées d’abondance :
Choses. Nous n’avons pas toujours connu cette discordance –
La malveillance de l’intérêt, du profit et de la rente – le calcul
De la plus-value, formulable en travail – la source
De toute richesse indue est un gain non déclaré.
Vision qui évacue la terre et l’ouvrier –
Division de la plus-value, usure des machines
Mais toujours cet aiguillon du travail aussi vif
Que la lumière à son tour animée par un travail.

Voici, nous sommes des choses, disons un quantum d’actions
Un certain produit d’énergie et de temps, passé
Dans les mots et les rimes que le chant appelle,
Et ce champ force l’abstraction à passer
Des lois de la valeur à la valeur approchée d’une œuvre.

Le regard tourné vers l’action voit l’amour porter
L’apparence des choses liées, équivalentes ; – évalue
Valeur et mesure que chacun accorde à l’amour, le labeur
Visible des êtres, abstraction-sensation ; évalue les ressemblances
(Mi-spontanées, mi-composées) et multiples nuances
Que présente la nature : Benedict a un voisin
Qui rouspète : « Mince un piaf a gobé ma maison » : lueur
De la nuit où l’on voit les étoiles (notre guide vers les pôles) ;
Sitôt fleuri, l’œillet perd ses pétales et cède la place
À la giroflée – Non, ça n’est pas du délire (ça existe
Tout seul ; ça vit sans permission), voyez ceux
Dont la vue rayonne, « Et j’irai, visiteurs,
Chercher le cœur des choses, l’amour ; au Séjour des Âmes
Nul amour trafiqué – pensées d’amour pour l’espoir abdiqué. »

Quel besoin pour quel motif : la perfection du réel –
Pour l’amour le corps est prêt à devenir emblème
Et nourrit sans arrêt la pensée que le plaisir attise.
Fidèle à la pensée, jamais le corps ne s’épuise
L’idéal amoureux de l’amour, spirale mentale. Supplique
En suspens ; plus un mot, la langue fourche
Et souffre de mêler ainsi la pensée vive et ses balises
Où les reflets des choses continuellement se focalisent,
Substance non soumise aux prévisions humaines ;
Libre, elle existe, elle aime. Bientôt rongée par les vers,
Inutile de pleurnicher, ça ne fait ni pousser les roses,
Ni passer le dernier souffle ; de là, il existe une grâce
D’où provient la force qui incite amour à voir
Que le corps est bien avisé de rester comme il est.

Vertu enflamme la valeur et met l’amour en liesse.
Voici l’épure parfaite et l’unique tracé d’une
Puissance dont les humbles n’éprouvent
Pas la cohérence ; le corps, plus habile, mieux disposé
Anime maints esprits dont les visées font, de la méprise,
Une errance – Mais la seule emprise est l’amour : c’est lui
Qui efface les fautes envers soi et autrui, la parole
Contrainte, le rêve contrarié que l’on fait au réveil ; nulle
Entrave ne vient des germes dont se nourrit la force ;
Simple rappel du déclin quant les amours déclinent ;
Les dentelures du pissenlit font toujours des heureux
Car la fantaisie lui prête aussitôt belle allure ;
Mais la nuit traîne au-delà de son heure, le soleil
Rejoint sa vraie nature, et la méprise prend fin.

L’amour excède les bornes que le jour lui impose –
La sombre haine se trompe ; douleur, fureur, blessure,
Méchants atours du ressentiment, mais l’espoir – l’amour
Voit l’objet dont sa cause procède, il voit se frayer
Dans les choses le chemin du présent, du futur, voit la borne
Dérisoire du passé, pas à pas, l’écho sonore d’un regard,
La perte – L’amour voit ces choses dont chacune s’annonce :
« Il nous incombe, il nous revient d’être au moins choses
D’amour ; on les voit filer dans les vœux, lumière que l’infini
Localise, gerbe de joyaux ou d’encens qui se focalise.
Nul ne nous connaît vraiment, si ce n’est par amour,
Le temps ne nous change pas, nous sommes, aimons, brûlons
Des sarments de mémoire, évitant l’écueil des faux-semblants.
ce que les hommes invoquent en nous, c’est l’éternel. »

Un sage se voue sans réserve à la piété,
Il vit dans le bien et non dans l’erreur. Le chant
S’affirme sous l’emprise de l’amour, retour de lumière
À l’esprit, joie qui impose à la mort, au bord de la patience,
De freiner son ardeur. Rare et pénible mérite : sous l’emprise
De l’amour la perte détournée s’empare du visage souffrant
Sous le regard d’Apollon : AiAi, Hyacinthe, vision de pétales –
Toute rupture est un vif acquiescement ; humeurs subtiles
Chiffrées et déchiffrées par amitié, image rescapée
Qui relève de la vigilance, image agressée par
Le mensonge qui la brûle, claire image disparue ;
Transmutation de la dérision en chanson, clarté
Impérissable, connaître ce qui anime toute action.

L’amour parle : « dans les villes saccagées, il y a moins d’action.
La douce giroflée n’est plus de saison. Pleure maintenant,
L’emprise de l’amour rime avec une chanson aberrante
Avec votre aberration. Choses liées, équivalentes ;
Sinon, comment évaluer la distance de l’amour au loin… »

An impulse to action sings of a semblance
Of things related as equated values,
The measure all use is time congealed labor
In which abstraction things keep no resemblance
To goods created ; integrated all hues
Hide their natural use to one or one’s neighbor.
So that were the things they could say : Light is
Like night is like us when we meet our mentors
Use hardly enters into their exchanges,
Bought to be sold things, our value arranges ;
We flee people who made us as a right is
Whose sight is quick to choose use as frequenters,
But see our centers do not show the changes
Of human labor our value estranges.

Values in series taking on as real
We affect ready gold a steady token
Flows in unbroken circuit and induces
Our being, wearies of us as ideal
Equals that heady crises eddy. Broken
Mentors, unspoken wealth labor produces,
Now loom as causes disposing our loci,
The foci of production : things reflected
As will subjected ; formed in the division
Of labor, labor takes on our imprecision –
Bought, induced by gold at no gain, though close eye
And gross sigh fixed upon gain have effected
Value erected on labor, prevision
Of surplus value, disparate decision.

Hands, heart, not value made us, and of any
Desired perfection the projection solely,
Lives worked us slowly to delight the senses,
Of their fire shall you find us, of the many
Acts of direction not defection – wholly
Dead labor, lowlier with time’s offenses,
Assumed things of labor powers extorted
So thwarted we are together impeded –
The labor speeded while our worth decreases –
Naturally surplus value increases
Being incident to the place exhorted :
Unsorted, indrawn, but things that time ceded
To life exceeded – not change, the mind pieces
The expanse of labor in us when it ceases.

 

Light acts beyond the phase day wills us into
Call a maturer day, the poor are torn – a
Pawl to adorn a ratchet – hope dim – eying
Move cangues, conjoined the coils of things they thin to,
With allayed furor the obscurer bourne, a
Stopped hope unworn, a voiced look, mask espying
That, as things, men want in us yet behoove us,
Disprove us least as things of light appearing
To the will gearing to light’s infinite locus :
Not today but tomorrow in their focus.
No one really knows us who does not prove us,
None or times move us but that we wake searing
The labor veering from guises which cloak us,
as animate instruments men invoke us.

Dissemble – pledging complexions so guarded –
Cast of plied error leaves such error asserted
But stand obverted, men sight us things joined to
Change itself edging the full light discarded –
In machines” terror a use there averted –
Times have subverted the plenty they point to :
Things, we have not always known this division –
Misprision of interest, profit, rent – coded
Surplus, decoded as labor – evaded
As gain the source of all wealth so degraded
The land and the worker elude the vision –
A scission of surplus and use corroded
And still, things goaded by labor, nor faded,
But like light in which its action was aided.

We are things, say, like a quantum of action
Defined product of energy and time, now
In these words which rhyme now how song’s exaction
Forces abstraction to turn from equated
Values to labor we have approximated.

 

An eye to action sees love bear the semblance
Of things, related is equated, – values
The measure all use who conceive love, labor
Men see, abstraction they feel, the resemblance
(Part, self-created, integrated) all hues
Show to natural use, like Benedict’s neighbor
Crying his hall’s flown into the bird : Light is
The night isolated by stars (poled mentors)
Blossom eyelet enters pealing with such changes
As sweet alyssum, that not-madness, (ranges
In itself, there tho acting without right) is –
Whose sight is rays, « I shall go ; the frequenters
That search our centers, love ; Elysium exchanges
No desires ; its thought loves what hope estranges. »

 

Such need may see reason, the perfect real –
A body ready as love’s steady token
Fed thought unbroken as pleasure induces –
True to thought wearies never its ideal
That loves love, head, every eddy. Broken
Plea, best unspoken, a lip’s change produces
Suffers to confuse this thought and its loci,
The foci of things timelessly reflected –
Substance subjected to no human prevision,
Free as exists it loves : worms dig ; imprecision
Of indignation cannot make the rose high
Or close sigh, therein blessedness effected
Thru power has directed love to envision
Where body is it bears a like decision.

Virtue flames value, merriment love – any
Compassed perfection a projection solely
Power, the lowly do not tune the senses ;
More apt, more salutary body moves many
Minds whose direction makes defection wholly
Vague. This sole lee is love : from it offences
To self or others die, and the extorted
Word, thwarted dream with eyes open ; impeded
Not by things seeded from which strength increases ;
Remindful of its deaths as loves decreases ;
Happy with the dandelion unsorted,
Well-sorted by imagination speeded
To it, exceeded night lasts, the sun pieces
In necessary nature, error ceases.

Love acts beyond the phase day wills it into –
Hate is obscure, errs, is pain, furor, torn – a
Lust to adorn aversion, hope – love eying
Its object joined to its cause, sees path into
Things the future or now, that poorer bourne, a
Past, a step, a worn, a voiced look, gone – eying
These, each in itself is saying, « behoove us,
Disprove us least as things of love appearing
In a wish gearing to light’s infinite locus,
Balm or jewelweed is according to focus.
No one really knows us who does not love us,
Time does not move us, we are and love, searing
Remembrance – veering from guises which cloak us,
So defined as eternal, men invoke us. »

 

A wise man pledging piety unguarded
Lives good not error. By love’s heir are asserted
Song, light obverted to mind, joy enjoined to
Least death, act edging patience, envy discarded ;
Difficult rare excellence, love’s heir, averted
Loss seize the hurt head Apollo’s eyes point to :
Ai, Ai Hyacinthus, the petals in vision –
The scission living acquiescence, coded
Tempers decoded for friendship, evaded
Image recurring to vigilance, raided
By falsehood burning it clear to the vision,
Derision transmuted by laughter, goaded
Voice holding the node at heart, song, unfaded
Understanding whereby action is aided.

Love speaks : « in wracked cities there is less action,
Sweet alyssum sometimes is not of time ; now
Weep, love’s heir, rhyme now how song’s exaction
Is your distraction – related is equated,
How else is love’s distance approximated. »

Louis Zukofsky« A9 »« A »[1978, University of California Press / quoted : 1993, John Hopkins, p. 106–111] ⋅ trad. François Dominique & Serge Gavronsky NOUS2020p. 151–156