x

Tout bonnement ahurissante est l’erreur ridicule des gens qui se figurent parler pour les choses elles-mêmes. Mais le propre du langage, à savoir qu’il n’est tout uniment occupe que de soi-même, tous l’ignorent. C’est pourquoi le langage est un si merveilleux mystère et si fécond : que quelqu’un parle tout simplement pour parler, c’est justement alors qu’il exprime les plus magnifiques vérités. Mais qu’il veuille au contraire parler de quelque chose de précis, voilà tout aussitôt la langue malicieuse qui lui fait dire les pires absurdités, les bourdes les plus grotesques. Aussi est-ce bien de là que vient la haine que tant de gens sérieux ont du langage. Sa pétulance et son espièglerie, ils la remarquent ; mais ce qu’ils ne remarquent pas, c’est que le bavardage à bâtons rompus et son laisser-aller si dédaigné sont justement le côté infiniment sérieux de la langue.

Der lächerliche Irrthum ist nur zu bewundern, daß die Leute meinen — sie sprächen um der Dinge willen. Gerade das Eigenthümliche der Sprache, daß sie sich blos um sich selbst bekümmert, weiß keiner. Darum ist sie ein so wunderbares und fruchtbares Geheimniß, — daß wenn einer blos spricht, um zu sprechen, er gerade die herrlichsten, originellsten Wahrheiten ausspricht. Will er aber von etwas Bestimmten sprechen, so läßt ihn die launige Sprache das lächerlichste und verkehrteste Zeug sagen. 10 Daraus entsteht auch der Haß, den so manche ernsthafte Leute gegen die Sprache haben. Sie merken ihren Muthwillen, merken aber nicht, daß das verächtliche Schwatzen die unendlich ernsthafte Seite der Sprache ist.

Novalis« Monologue »Œuvres complètesvol. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 86 discours langage logologie romantisme romantisme allemand

Nous avons de nombreux exemples d’hommes qui ont atteint une maîtrise totale sur des parties du corps habituellement indépendantes de la volonté. De cette manière, chacun deviendra son propre médecin et développera un sentiment du corps complet, certain et exact, l’homme deviendra véritablement indépendant de la nature, peut- être même en mesure de restaurer des membres perdus, de se tuer par un simple acte de volonté, et ainsi il atteindra un vrai savoir sur le corps, l’âme, le monde, la vie, la mort et le monde spirituel. Alors, il ne dépendra peut-être que de lui d’animer quelque matière, il forcera ses sens à produire la forme qu’il désirera, vivant véritablement dans son monde. Il sera en état de se séparer de son corps s’il le désire, il verra, entendra, sentira ce qu’il voudra, comme il voudra et selon la combinaison qu’il souhaitera.

Novalis« Fragments logologiques » ⋅ trad. Laurent Margantin désir nature romantisme sens volonté

Je me sais tel que je me veux, et je me veux tel que je me sais moi-même : parce que je veux ma volonté, parce que je veux absolument. En moi sont donc parfaitement unis connaissance et volonté. Comme je veux encore percevoir en particulier ma volonté, mon acte, – je remarque aussi que j’ai une volonté, que je puis faire quelque chose sans le savoir, et mieux encore, que je puis même connaître et savoir sans l’avoir voulu.

Ich selbst weis mich, wie ich mich will und will mich, wie ich mich weis — weil ich meinen Willen will — weil ich abs[olut] will. In mir ist also Wissen und Willen vollkommen vereinigt. Indem ich meinen Willen, meine That — besonders noch vernehmen will — mercke ich, daß ich auch einen Willen haben — etwas thun kann — ohne daß ich darum weis — ferner, daß ich etw[as] wissen kann und weis, ohne daß ich es gewollt habe.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 73§ 108 acte action connaissance conscience de soi ego ich réflexivité romantisme allemand sujet sujet/objet volonté

Penseur brut, discursif, voilà le scolastique. Un mystique de la subtilité, tel est le vrai scolastique. Il construit son univers d’atomes logiques : il abolit toute nature vivante pour lui substituer un ouvrage artificiel de la pensée. Son but est un automate infini. Son opposé est le poète brut, intuitif, qui est, lui, un macrologue mystique. Il hait la règle et la forme fixe : c’est la vie sauvage, énorme et puissante qui règne dans la nature, et y est en animation. Pas de loi nulle part – caprice et miracle partout. Il est purement dynamique.

Der rohe, discursive Denker ist der Scholastiker, der ächste Scholastiker ist ein mystischer Subtilist. Aus logischen Atomen baut er sein Weltall – er vernich­ tet alle lebendige Natur, um ein Gedankenkunststück an ihre Stelle zu setzen – Sein Ziel ist ein unendliches Automat. Ihm entgegengesezt ist der rohe, intuitive Dichter. Er ist ein mystischer Macrolog. Er haßt Regel, und feste Gestalt. Ein wil­ des, gewaltthätiges Leben herrscht in der Natur – Alles ist belebt. Kein Gesetz – Willkühr und Wunder überall. Er ist bloß dynamisch.

Novalis« Fragments logologiques »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 49§ 13 artifice macrologie mystique poésie poète romantisme romantisme allemand scolastique

Pendant que la philosophie augmente les forces de l’individu à travers le Système et l’Etat, en lui communiquant les forces de l’humanité et de l’univers, et en transformant ainsi la totalité en organe de l’individu, et l’individu en organe de la totalité, la poésie réalise la même opération au niveau de la vie. L’individu vit dans la totalité et la totalité dans l’individu. La poésie engendre la sympathie supérieure et la coactivité, la communion intime du fini et de l’infini.

Novalis« Fragments logologiques » ⋅ trad. Laurent Margantin art philosophie poésie romantisme vie

Presque chaque homme est déjà artiste à un degré infime – il voit ce qu’il tire de lui-même et non ce qui lui vient du dehors – il sent ce qu’il tire de lui-même et non ce qui lui vient du dehors. La grande différence consiste en ceci : l’artiste a animé dans ses organes le germe de la vie autopoétique – il a augmenté l’excitabilité de ceux-ci dans leur lien avec l’esprit, et il est ainsi en mesure de diffuser à travers ces mêmes organes les idées qu’il désire – sans sollicitation extérieure – de les utiliser tels des outils en vue des modifications du monde réel de son choix.

Novalis« Fragments logologiques » ⋅ trad. Laurent Margantin artiste poésie romantisme

Les êtres vivants ne se distinguent des corps organiques que par la propriété qu’ils ont d’être excités. Les agents de cette excitation du corps vivant sont : ou bien a) l’air, les aliments, les objets extérieurs, le sang et les fluides sécrétés dans le corps ; ou bien b) certaines fonctions du corps comme les contractions musculaires, l’action cérébrale due aux sensations, à la pensée, aux passions, etc. Ces divers agents constituent les puissances incitantes, et la fonction qu’ils mettent en jeu se nomme l’incitabilité. Quant à l’incitation, c’est le produit de l’action des puissances incitantes sur l’incitabilité. La vie dépend donc de deux facteurs : l’un actif et extérieur, et l’autre passif et interne ; la mort a deux causes : soit la cessation des actions excitantes, soit l’extinction de l’incitabilité. La santé tient à une corrélation telle des incitants et de l’incitabilité, que la vie se maintienne au degré moyen d’énergie dont elle est susceptible. Toutes les maladies consistent dans l’excès ou le défaut d’incitation ; les maladies par excès sont sthiniques, et par défaut d’incitation, asthéniques. Tous les problèmes de la thérapeutique se réduisent à savoir à propos augmenter ou diminuer l’incitation. (Ce qui n’est pas sans une certaine analogie avec la démarche de l’acupuncture chinoise, remarquons-le.) Brown estimait que les maladies asthéniques étaient plus nombreuses que les maladies sthéniques. Rasori, son disciple italien, estima par la suite que c’était le contraire.

NovalisŒuvres complètesvol. 2Les fragments Gallimard1975p. 67 (n. 1)résumé de la doctrine de John Brown (1735–1788) par Armel Guerne acupuncture asthénie biologie excitation guerne incitation irritation maladie médecine romantisme allemand santé sthénie thérapeutique thérapie

Ce que sont à la logologie les philosophies qu’on a faites jusqu’à présent, les poésies qu’on a faites jusqu’à présent le sont à la poésie qui doit et qui va venir. Les poésies ont eu jusqu’à maintenant presque toutes un effet dynamique ; la future poésie transcendante se pourra dire organique. Sitôt qu’on l’aura découverte, on s’apercevra que tous les authentiques poètes de jadis avaient, à leur insu, poétisé organiquement. Mais le fait qu’ils n’aient pas eu conscience de le faire a eu sur tout l’ensemble de leurs œuvres une influence essentielle, tant et si bien qu’elles ne furent vraiment poétiques que par endroits la plupart du temps, alors qu’elles étaient généralement non poétiques dans leur ensemble. [Des parties poétiques dans un tout qui ne l’était point.] La logologie amènera avec elle la révolution nécessaire.

Wie sich die bisherigen Philosophieen zur Logologie verhalten, so die bisherigen Poësieen zur Poesie, die da kommen soll. Die bisherigen Poësieen wirckten meistentheils dynamisch, die Künftige, transscendentale Poësie könnte man die organische heißen. Wenn sie erfunden ist, so wird man sehn, daß alle ächte Dichter bisher, ohne ihr Wissen, organisch poëtisirten – daß aber dieser Mangel an Bewußtseyn dessen, was sie thaten – einen wesentlichen Einfluß auf das Ganze ihrer Wercke hatte – so daß sie größestentheils nur im Einzelnen ächt poetisch – im Ganzen aber gewöhnlich unpoëtisch waren. Die Logologie wird diese Revolution nothwendig herbeyführen.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètesvol. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 58§ 41 dynamisme fragment logologie organicité poésie révolution romantisme allemand

De la même façon que le peintre voit les objets visibles avec d’autres yeux que ceux de l’homme commun – le poète découvre les événements du monde extérieur et intérieur d’une tout autre manière que les hommes ordinaires. Mais en vérité l’art du peintre est aussi autonome que celui du musicien, et dépend totalement de conditions a priori.

Novalis« Fragments logologiques » ⋅ trad. Laurent Margantin art commun musicien musique ordinaire peinture poésie poète romantisme

La poésie élève chaque individu à la totalité à travers une opération de connexion qui lui est propre – et si la philosophie, par sa jurisprudence, prépare le monde à l’influence des idées, alors la poésie est pour ainsi dire la clé de la philosophie, son but et sons sens. Car la poésie fonde la belle société – la famille universelle – la belle ordonnance de l’univers.

Novalis« Fragments logologiques » ⋅ trad. Laurent Margantin jurisprudence poésie romantisme universalité

Qu’est-ce que la nature ? – Un index ou le plan encyclopédique et systématique de notre esprit. Pourquoi vouloir se contenter du seul registre de nos trésors ? Allons les visiter nous-mêmes, aménageons-les et usons-en nous-mêmes de diverses manières.

[…]

Tout nous paraît affluer sur nous du dehors parce que nous ne débordons pas nous-mêmes à l’extérieur. C’est parce que nous le voulons que nous sommes négatifs : plus nous devenons positifs, plus le monde autour de nous devient négatif jusqu’à ce qu’à la fin il n’y ait plus de négation, mais que nous soyons tout en tout.

Dieu veut des dieux.

Was ist die Natur ? — ein encyclopaedischer systematischer Index oder Plan unsers Geistes. Warum wollen wir uns mit dem bloßen Verzeichniß unsrer Schätze begnügen — laßt sie uns selbst besehn — und sie mannichfaltig bearbeiten und benutzen.
[…] Alles scheint auf uns herein zu strömen, weil wir nicht heraus strömen. Wir sind negativ, weil wir wollen — je positiver wir werden desto negativer wird die Welt um uns her — bis am Ende keine Negation mehr seyn wird — sondern wir alles in Allem sind.
Gott will Götter.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 100§ 235 déité divinité fusion nature positif/négatif totalité valeur

144. L’hypocondrie est une maladie très extraordinaire. Il y a la petite hypocondrie et la noble. C’est à partir de là qu’il faut essayer d’entrer de force dans l’âme. (D’autres maladies mentales.)

369. L’hypocondrie fraye la voie à la connaissance de soi quant au corps, à la maîtrise de soi, l’auto-domination et l’auto-vivification.

393. Hypocondrie absolue. Il faudra que l’hypocondrie devienne un art, une pédagogie.

484. L’hypocondrie est une imagination pathologisante, attachée à la foi en la réalité de ses productions, de ses phantasmes.

Hypochondrie ist eine sehr merckwürdige Kranckheit. Es giebt eine kleine und eine erhabene Hypochondrie. Von hier aus muß man in die Seele einzudringen suchen. (Übrige Gemüthskranckheiten.)

Die Hypochondrie bahnt den Weg zur körperlichen Selbstkenntniß — Selbstbeherrschung — Selbstlebung.

Absolute Hypochondrie – Hypochondrie muß eine Kunst werden — oder Erziehung werden.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 41, 106, 119, 123, 323§ 144, 268, 369, 393, 484

L’énergie est la matière des matières. L’âme l’énergie des énergies. L’esprit est l’âme des âmes. Dieu est l’esprit des esprits.

Kraft ist die Materie der Stoffe. Seele die Kraft d[er] Kräfte. Geist ist die Seele der Seelen. Gott ist der Geist der Geister.

Novalis« Fragments logologiques »Œuvres complètesvol. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 54§ 24

Tout homme qui se tient à l’écart, tout individu qui s’isole et qui a l’air habituellement affecté, eh bien, c’est quelqu’un chez qui s’anime un principe. Le comportement qui n’est pas naturel est symtomatique d’une maxime froissée. L’indépendance, l’originalité doit conunencer par être affectée. Toute morale commence (d’une manière) affectée. Elle impose l” l”  »affectation ». Tout commencement est maladroit.

Jeder sich absondernde, gewöhnlich affectirt scheinende Mensch ist denn doch ein Mensch, bey dem sich ein Grundsatz regt. Jedes unnatürliche Betragen ist Symptom einer angeschossnen Maxime. Selbstständigkeit muß affectirt anfangen. Alle Moral fängt affectirt an. Sie gebietet Affectation. Aller Anfang ist ungeschickt.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 78§ 127

Les gens ne savent pas eux-mêmes, pour la plupart, combien ils sont intéressants en vérité, ni combien ce qu’ils disent l’est aussi. La description, le portrait authentique de ce qu’ils sont, le relevé exact et l’annotation de leurs propres paroles les laisseraient dans la plus grande stupéfaction sur eux-mêmes et les aiderait à découvrir en eux un univers absolument nouveau.

Die Meisten wissen selbst nicht, wie interressant sie wircklich sind, was sie wircklich für interressante Dinge sagen. Eine ächte Darstellung Ihrer Selbst — eine Aufzeichnung und Beurtheilung ihrer Reden würde sie über sich selbst in das höchste Erstaunen setzen und ihnen in sich selbst eine durchaus neue Welt entdecken helfen.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 95–96§ 221 authenticité banalité exactitude langage ordinaire ordinarité umgangssprache

Le sentiment du sentiment est déjà sensation ; sensation de la sensation, et ainsi de suite.

Chacune des parties du corps peut avoir toutes les maladies auxquelles sont sujettes les autres parties.

Gefühl des Gefühls ist schon Empfindung — Empfindung der Empindung — u. s. fort.
Jedes Glied des Körpers ist aller Kranckheiten fähig, denen eins seiner Mitglieder unterworfen ist.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 110§ 301 & 302 affectation affection carré gigogne maladie médecine romantisme allemand sensation sentiment

Il n’y a pas de tempérament pur. Tout tempérament est un mélange – qui est altéré, ou qui a pris de mauvaises habitudes.

Un tempérament pur serait une maladie permanente.

Es giebt kein reines Temperament. Jedes Temperament ist gemischt — und nur verdorben, oder verwöhnt.
Ein reines Temperament wäre eine permanente Kranckhieit.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 91§ 206 & 207 caractère climat mélange tempérament

Une définition est un nom effectif ou générateur. Le nom commun n’est guère qu’une note.

Eine Definition ist ein realer, oder generirender Name. Ein gewöhnlicher Namen ist nur eine Nota.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 107§ 280 grammaire nom romantisme allemand substantif

Mais une idée ne se laisse pas inclure ou enfermer dans un propos, dans une phrase. Une idée est une série infinie de propos : une grandeur irrationnelleinformable, incommensurable.

Aber eine Idee läßt sich nicht, in einen Satz fassen. Eine Idee ist eine unendliche Reihe von Sätzen — eine irrationale Größeunsetzbar (musik[alisch]) — incommensurabel.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 88§ 197 romantisme allemand

Nos États ne sont guère, comme institutions juridiques, que des dispositifs de défense. Des institutions éducatives, des sociétés artistiques, des académies, – voilà ce qu’ils ne sont malheureusement pas, ou si peu ! À ce manque, il faut donc que les hommes suppléent encore par des coalitions privées. Les institutions policières défaillantes aussi, il faut qu’on cherche à les remplacer par des alliances particulières.

Unsre Staaten sind fast nichts als rechtliche Institute — nur Defenszorcsanstalten. Erziehungsinstitute — Academieen — und Kunstgesellschäften sind es leider nicht, wenigstens sehr mangelhaft. Dis müssen die Menschen also noch durch besondre Coalitionen suppliren. Auch fehlende Politzeyanstalten sollte man durch Privatverbindungen zu ersetzen suchen.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 104§ 255 organisation police romantisme allemand

Le corps est pour ainsi dire la chaîne négative que l’esprit laisse traîner à terre afin d’en être lui-même plus activement efficace.

Es ist gleichsam die negative Kette, die er auf den Boden herabläßt, um desto thätiger und wircksamer zu werden

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 96§ 225 âme/corps corps/tête efficacité esprit

Vraiment philosopher entièrement est donc un vol de migration qu’on fait ensemble vers un monde aimé, un vol au cours duquel on se détache à tour de rôle au premier poste de pointe, celui qui rend nécessaire le plus gros effort contre l’élément hostile dans lequel on vole.

Achtes Gesammtphilosophiren ist also ein gemeinschaftlicher Zug nach einer geliebten Welt – bey welchem man sich wechselseitig im vordersten Posten, welcher die meiste Anstrengung gegen das widerstrebende Element, worinn man fliegt, nöthig macht, ablößt.

Novalis« Fragments logologiques »Œuvres complètesvol. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 48§ 3

Tout ce qui se fait involontairement doit être transformé et se faire volontairement.

Alles Unwillkührliche soll in ein Willkührliches verwandelt werden.

Novalis« Fragments préparés pour de nouveaux recueils »Œuvres complètest. 2Les fragments ⋅ trad. Armel Guerne Gallimard1975p. 104§ 258 romantisme allemand transformation volonté vouloir