03 10 20

On pense pour­tant géné­ra­le­ment que ce sont les mots qui sont por­teurs de sens. Une table n’est pas une chèvre. Sans doute. Mais pris iso­lé­ment, le mot table et le mot chèvre n’ont pas de sens par eux-mêmes. On peut traire une chèvre ou se mettre à table. Les chances de traire une table ou de se mettre à chèvre sont inexis­tantes.

Se mettre en quête du sens d’un mot est une entre­prise incer­taine. Seule la tau­to­lo­gie répond plei­ne­ment à l’in­ter­ro­ga­tion. Une table est une table. Une chèvre est une chèvre. Mais la tau­to­lo­gie n’é­claire en rien le sens de table et de chèvre.

Emma­nuel Hoc­quard, Avant, Mar­seille : CipM, 2012, n. p.